Un + Une (2015) de Claude Lelouch

par Selenie  -  9 Décembre 2015, 18:04  -  #Critiques de films

Après "Salaud, on t'aime" (2014) Claude Lelouch revient à son sujet de prédilection soit la belle et grande histoire d'amour avec, toujours, le romantisme en prime. Cette fois le réalisateur y ajoute une grande dose d'exotisme, une pincée de mysticisme et y accole un couple aussi hétéroclite qu'en symbiose. Car le vrai produit d'appel du film reste la star Jean Dujardin qui attire tous les regards, des fans aux plus jaloux. L'acteur interprète un compositeur de musique de film qui part travailler sur un film indien, en Inde, et qui rencontre la femme de l'ambassadeur français, qui est jouée par la lumineuse Elsa Zylbertsein... On apprécie le jeu de l'actrice Alice Pol plus habituée des comédies notamment avec Dany Boon dans "Un plan parfait" (2012) et "Supercondriaque" (2014), tandis que Christophe Lambert est touchant sans parvenir à dépasser le stade de simple acteur limité (ou surestimé c'est selon).

016306.jpg (1178×1600)283491.jpg (640×427)

L'histoire de Juliette et Roméo nous est imposée comme centrale alors qu'elle reste trop alimentaire. Les acteurs indiens sont finalement sous-exploités. Rien de bien original, à l'instar du style Woody Allen, le film repose aussi et surtout sur le style très romanesque de Lelouch. Ca débute sur des incohérences (surtout en ce qui concerne l'histoire "vraie" de "Juliette et Roméo"), quelques clichés trop vite mis en avant (apparemment dès qu'on rit entre homme et femme il y a danger), mais surtout on s'agace d'une fin éventée bien trop vite et de façon aussi classique et stupide (madame l'ambassadrice et son mari veulent un enfant...). La visite touristique est le gros bonus du film, sans être hyper originale Lelouch y appose une mise en scène créative et jamais ennuyeuse. La musique ajoutée à ses plans touristiques ne sont pas sans rappeler (en moins lyrique) le sublime "Dogora" (2004) de Patrice Leconte... Lelouch signe un petit film façon Rom Com mais sans originalité, presque trop académique, sans surprise outre l'opération charme de Jean Dujardin face à la fleur fragile Elsa Zylbertsein. Pas désagréable, plusieurs scènes qui frôlent la grâce, quelques bons moments mais assez bancal, voire maladroit, dans l'ensemble. Le dernier vrai bon film du réalisateur reste donc à ce jour "Roman de Gare" (2007)...

 

Note :            

 

12/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :