Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Selenie

Alibi.com (2017) de Philippe Lacheau

17 Février 2017, 07:20am

Publié par Selenie

Après les cartons du dyptique "Babysitting" (2013 et 2015) l'acteur-réalisateur Philippe Lacheau nous revient, sans (heureusement) n°3 mais toujours avec son équipe de potes pour signer un troisième long métrage seul, puisqu'il avait co-réalisé ses précédents films avec Nicolas Benamou. Il aurait eu l'idée du film vers 2009 quand il a appris que de véritable société d'excuses et d'alibis voyaient le jour. Dans le même style on pense également à l'excellent "L'Arnacoeur" (2010) de Pascal Chaumeil. Lacheau retrouve donc ses potes Julien Arruti (co-scénariste) et Tarek Boudali mais aussi la jolie Elodie Fontan qui était dans "Babysitting 2" et qui est devenu la compagne de son réalisateur et partenaire.

567544.jpg (530×720)

On suit donc trois potes qui ont créé une société qui propose des alibis en béton armé, pour les adultères mais aussi simplement pour se prendre un peu plus de liberté. Tout va pour le mieux jusqu'à ce que son nouveau beau-père s'avère être un client. Disons-le de suite ce film est le mixte parfait entre "Babysitting" et "L'Arnacoeur". L'entrée en matière est excellente et permet une visite de guests stars pour des situations plus ou moins cocasses. Le scénario est semé de bonnes idées avec plusieurs références aux années 80 mais qui reste formellement assez classique. L'humour n'est pas toujours bien géré et/ou bien mis en scène - par exemple le coup de poing râté dans une vitre ne fonctionne que si on croit qu'il s'est réellement fait mal et pour cela il faut croire réellement à un coup porté. L'osmose entre les acteurs et cette sensation de belle équipée joyeuse apporte des circonstances atténuantes indéniables car la plupart des gags sont trop similaires à ce qu'on a connu avec les "Babysitting".

106353438_726273.jpg (600×400)

Par contre il y a deux déceptions particulières. La première reste cette phase trop obligatoire dans les comédies qui consiste à l'instant émotion (je te pardonnerai jamais ! Mais on sait que si...). La seconde reste cette morale de fin incroyablement moralisatrice et presque désuète. Outre le jeune quator qui mène le jeu on salue Didier Bourdon impeccable, une Nathalie Baye qui même au minimum syndicale est tout aussi impeccable et en prime des guests toutes en forme avec entre autres Jo Prestia, Michèle Laroque, Joey Starr, Medi Sadoun, Norman Thavaud, La Fouine, Vincent Desagnat, Kad Merad... Une comédie rafraichissante et sympa à défaut d'être audacieuse et innovante.

 

Note :            

12/20

Commenter cet article