Célibataire, mode d'emploi (2016) de Christian Ditter

par Selenie  -  4 Mars 2016, 11:22  -  #Critiques de films

Voilà un film dont le film pourrait être de la collection perso de Judd Apatow qui a fait du "... mode d'emploi" un concept en soi et qui a créé un renouveau dans la comédie US. D'ailleurs le casting est sur la même longueur d'onde. Outre Dakota Johnson qui tente de surfer sur le succès de la soupe populaire "50 nuances de Grey" (2015) de Sam Taylor-Johnson tout en essayant de s'en affranchir, le reste du casting est composé de pros du genre. On a donc Leslie Mann qui a déjà joué dans "En cloque, mode d'emploi" (2007) et "40 ans, mode d'emploi" (2012) de Judd Apatow, ce dernier étant également son époux à la ville ! On retrouve la grosse rigolote déjà vue dans des comédies "féministes" comme "Mes Meilleures amies" (2011) de Paul Feig et "Bachelorette" (2012) de Leslye Headland. Ensuite, la 4ème mousquetaire, Alison Brie qu'on a vue dans "En taule, mode d'emploi" (2015) de Etan Cohen et surtout "Jamais entre amis" (2015) de Leslye Headland !...

360766.jpg (1080×1600)274729.jpg (640×426)

Bref, un casting cohérent version assurance tous risques. Au départ, à la place de Dakota Johnson il était prévu que ce soit la jeune Lily Collins qui joue le premier rôle (elle était déjà dans "Love Rosie"  en 2015 de Christian Ditter) avant que le succès de "50 nuances..." ne viennent titiller les producteurs. Résultat ; la marque de fabrique tout de suite placée dans le titre se confirme donc avec un scénario assez convenu à trois petits détails près. Une vulgarité moins assumée que dans un Judd Apatow, une bonne dose de charme à la "Sex and the City" et surtout (le bonus) une conclusion qui évite le happy end habituel pour tous les personnages. Car la réussite du film réside dans ce qui reste un film choral, et qui évite le feu d'artifice du bonheur en instillant quelques retour à la réalité. Par contre, la puissance comique repose un peu trop sur Rebel Wilson, la petite grosse rigolote y joue son énième personnage déjà vu dans les autres films, c'est sans surprises et elle devient elle-même sa propre caricature éculée. Ca devient lassant. Bon point pour les seconds rôles masculins tenus par des acteurs méconnus (qui s'en sortent parfaitement) qui permettent aux stars féminines de se garder la part du lion. On aurait aimé sans un doute des gags plus présents, plus efficaces mais ça reste une comédie très sympa qui se regarde sans déplaisir. 

 

Note :             

 

13/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :