Kingsman : Le Cercle d'Or (2017) de Matthew Vaughn

par Selenie  -  12 Octobre 2017, 14:39  -  #Critiques de films

Si cette suite ne surprend pas outre mesure suite au carton mondial (plus de 405 millions de dollars pour un budget de 94) du premier opus, "Kingsman : Services Secrets" (2015) du même Matthew Vaughn qui reste le plus gros succès de ce dernier, on aurait aimé pourtant ne pas avoir de suite pour un réalisateur qui a jusqu'ici eu l'intelligence de refuser les suites notamment de "Kick-Ass" (2010) et "X-Men : le Commencement" (2011). Le succès fut tel que cette fois il s'y atèle. Pour le scénario il a refait appel à sa fidèle scénariste Jane Goodman pour ce film dont l'ambition s'affiche largement plus nettement que le précédent. Les Kingsman vont donc rencontrer leurs grands cousins les Statesman, les américains voient tout plus en gros c'est bien connu et on en profite pour étoffer le casting tout aussi nettement.

ob_2606ed_p35576.jpg (300×400)

On retrouve donc la plupart des acteurs du 1er avec Taron Egerton, Colin Firth, Mark Strong et quelques seconds rôles féminins vite fait bien fait. Par contre les nouveaux sont quasi tous des stars d'envergure avec Jeff Bridges, Channing Tatum pas loin du simple caméo (ce que la promo ne dit pas !), Halle Berry, Emily Watson et Bruce Greenwood en mode cacheton, Julianne Moore en mode méchante qui retrouve ainsi son Colin Firth après le chef d'oeuvre "A Single Man" (2009) de Tom Ford, en prime un Elton John en guest-star délirante et enfin le méconnu Pedro Pascal vu dans la série TV "Game of Thrones" (saison 4 uniquement) et vu dans "La Grande Muraille" (2016) de Zhang Yimou... Soit pas moins de 5 stars oscarisées au casting ! (Julianne Moore, Halle Berry, Elton John, Jeff Bridges et Colin Firth)... Le premier film lorgnait sur James Bond mais pour moderniser et rajeunir le film d'espionnage fun dans une sorte de filiation hommage et spirituelle légèrement parodique à 007. Malheureusement l'ambition nouvelle attirée par un premier film lucratif a fait que Matthew Vaughn a eu les yeux plu gros que le ventre. Un peu à l'instar de la saga "Fast and Furious", on part de la clef à mollette sexy, cascades et biscotos à des superproductions de l'esbroufe et de la testostérone à la course à l'invraisemblance. Vaughn signe un film qui va encore plus vite. "Kingsman 1" était un vrai bon film fun et efficace, "Kingsman 2" est déjà dans le n'importe quoi ! Les scènes d'action dépassent l'entendement, James Bond est battu à plate couture, les Statesman voient effectivement tout trop en grand et on dépasse allègrement la mesure d'un minimum de cohérence et de vraisemblance.

Avec ce second opus on n'est plus dans l'espionnage gentleman cool mais dans un film de Super-Héros (Marvel a beaucoup inspiré !) en costume. Coiffures comme lunettes, tout reste bien en place, ça doit être des costumes et équipement de chez Tony Stark ! Le scénario est très convenu et repose donc essentiellement sur l'action et la mise en scène. Vaughn est toujours aussi inventif et signe donc un film particulièrement rythmé et jamais ennuyeux tant l'image est toujours excitante. Les acteurs s'amusent clairement et l'humour fonctionne à merveille. On mettra pourtant un autre bémol, cette fois sur le côté "sexy" qui frôle ici souvent le mauvais goût, une sensation dommageable surtout que les femmes ont peu de présence et/ou d'importance autre que leur atout charme. On apprécie le côté mégalo et psychopathe de la méchante jouée par une Julianne Moore qui semble savourer ce rôle à sa démesure. On apprécie le parallèle et le cousinage Kingsman-Statesman même si finalement les Statesman restent en retrait, dont un Channing Tatum "endormi" et un Jeff Bridges en mode alimentaire. On apprécie la cool attitude comme le style gentleman, et surtout on aime la réalisation fun de Vaughn mais force est de constater que le cinéaste signe avec ce film son premier faux pas, alors qu'il a toujours été bien au-dessus depuis "Layer Cake" (2004). Une vraie déception, vouloir faire tout plus haut plus fort ne veut pas dire mieux...

 

Note :            

12/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :