Spectre (2015) de Sam Mendes

par Selenie  -  2 Juin 2020, 08:50  -  #Critiques de films

24ème opus de la célèbre saga qui, une fois n'est pas coutume, un titre très révélateur en faisant référence à l'organisation criminelle qui a déjà été de nombreuses fois la cible de James Bond, et vice versa ! Après l'intermède "Skyfall" (2012) de Sam Mendes, l'intrigue reprend un fil directeur déjà abordé avec "Casino Royale" (2006) de Martin Campbell et "Quantum of Solace" (2008) de Marc Forster. Les scénaristes "maison" Neal Purvis et Robert Wade (de tous les Bond depuis "Le Monde ne Suffit pas" (1999) de Michael Apted) reprennent du service avec John Logan qui était déjà co-scénariste sur "Skyfall" et qui a pu entre temps écrire "Noé" (2014) de Darren Aronofsky. Au départ, Sam Mendes avait décliné ce second film mais les producteurs de EON Productions, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, ont accepté de repousser le film pour que le cinéaste puisse assumer ses engagements pour ses activités théâtrales. Le fait que le réalisateur ait assuré l'incroyable succès précédent a dû décider les producteurs à attendre. Sam Mendes a donc accepté de reprendre les commandes de cette suite... Un testament vidéo de M, l'ancienne patronne de Bond, incite celui-ci à enquêter sur une sombre organisation criminelle et terroriste dont le nom serait SPECTRE. Mais alors qu'il enquête sans l'aval du nouveau M, un bureaucrate tente de fermer la section des doubles zéros... Si le compositeur Thomas Newman reprend la musique, il semble que le retard de production ait obligé à remplacer le Directeur Photo Roger Deakins par Hoyte Van Hoytema auquel on doit la phorographie des films "Morse" (2008) et "La Taupe" (2011) tous deux Tomas Alfredson ; ce dernier étant un film d'espionnage mais dans un style plus réaliste que les Bond. La chanson du générique est "Wrinting's on the Wall" interprétée par Sam Smith.

Le rôle titre est toujours incarné par Daniel Craig malgré les rumeurs d'un autre acteur pour incarner Bond, Daniel Craig a même déjà signé pour un 5ème. Bond/Craig retrouve donc ses collègues du MI6 dont Ralph Fiennes/M qui a repris le contrôle à la fin de "Skyfall", Ben Wishaw/Q vu dans "Cloud Atlas" (2012) de Tom Tykwer et les Wachowski, Naomie Harris/Moneypenny vue dans "La Rage au Ventre" (2015) de Antoine Fuqua et Rory Kinnear/Bill Tanner vu dans "Imitation Game" (2014) de Morten Tyldum. Chez les membres du SPECTRE on retrouve avant tout Jesper Christensen/M. White que Bond/Craig croise depuis "Casino Royale", Christoph Waltz devenu une star après ses performances inénarrables dans "Inglourious Basterds" (2009) et "Django Unchained" (2012) tous deux de Quentin Tarantino, puis Dave Bautista remarqué dans le rôle de Drax dans "Les Gardiens de la Galaxie" (2014) de James Gunn. Pour les James Bond Girls, les françaises ont de nouveau la côte avec Léa Seydoux qui retrouve Waltz après "Inglourious Basterds" et Fiennes après "The Grand Budapest Hotel" (2014) de Wes Anderson, puis la plus française des italiennes avec la sublimissime Monica Bellucci qui n'avait plus joué dans un film hollywoodien depuis "L'Apprenti Sorcier" (2010) de Jon Turteltaub ; Monica Bellucci 50 ans et doyenne des Bond Girls, record jusqu'ici détenu par Honor Blackman 37 ans pour "Goldfinger" en 1964, date de naissance de Monica Bellucci !... Après que les trois précédents films aient passé définitivement Craig/Bond dans un bain de jouvence bienvenu... Avec un budget de 300 millions de dollars (le plus cher de la franchise) il surpasse le budget de "Quantum of Solace" (200-250). Un budget qui a aussi été plombé par plusieurs incidents, par exemple le vol de plusieurs Range Rover (pour 1 million de dollars !), la cyber-attaque de Sony mais aussi des choix malheureux comme la destruction de 9 Aston-Martin pour 32 millions ! Bref il y a des sous, encore faut-il que la qualité suive... Après un prologue tonitruant le Jour des Morts (dont la parade n'existait pas en vérité, mais au vu du succès du film elle sera mise en place à partir de 2016 !) à Mexico on tombe sur la chanson fadasse "Writing's on the wall" de Sam Smith (loin, très loin d'égaler Adèle pour "Skyfall") pour un générique très bondien mais sans éclat.

Démarrant après "Skyfall" James Bond tombe sur la pieuvre de l'organisation "Spectre" qui va avoir son lot de secrets également. Malheureusement les secrets ne tiennent pas 10 secondes, on sait qui est qui dès les premières minutes mais heureusement compensé par une tension toujours palpable surtout dans les dernières 20 minutes. Il faut rappeler que lors du tournage Daniel Craig croyait tourner son dernier James Bond d'où un film qui revient un peu aux sources tout en offrant un finish digne et finalement logique. Ainsi, Sam Mendes délaisse le numérique de "Skyfall" pour revenir au plus "rustique" 35mm, tandis qu'on remarquera des références plus sixties comme l'Aston Martin DB5, la musique thématique de Bond plus présente et même, pour les plus pointus la coupe du smoking ! Toujours des gadgets mais bien plus rares, de l'action avec explosions (dont une entrant au Guinness Book pour être la plus grosse explosion dans un film avec 8418 l de carburant ajouté à 33kg d'explosifs pour une durée de 7 secondes à l'écran !), courses de voitures toujours aussi fun et une application à créer la sensation avec des scènes particulièrement impressionnantes comme la scène de l'avion et du chalet réalisée sans images de synthèse ! Malgré tout on peut relever quelques maladresses ou incohérences souvent en rapport avec Madeleine Swann/Léa Seydoux, comme le fait que Madeleine Swann veut "savoir ce qui est arrivé à son père", (pourtant évident), qu'elle reste avec un visage intact malgré les coups de M. Hinx/Bautista, ou encore comment sait-elle pour la montre de 007 ?! Mais Léa Seydoux n'y est pour rien, ça reste un soucis de cohérence scénaristique. L'actrice s'en sort haut la main et a sa place largement dans les plus belles et talentueuses James Bond Girls, avec la chance de ne pas être que figurative tout en attirant l'oeil notamment par une entrée en longue robe bleu ciel à se damner. On en dira pas autant pour la "doyenne" Bellucci qui reste d'une apparition digne d'un simple caméo. Un méchant charismatique et jubilatoire avec Waltz que Sam Mendes a judicieusement dû canaliser pour ne pas se rapprocher de ses performances tarantinesques. Bon point également pour les autres agents du MI6 dont M qui sont particulièrement bien intégré au récit. Le film sera encore une jolie réussite et un joli succès au box-office avec plus de 880 millions de dollars au niveau monde ; si cela est en-deça de "Skyfall" le film reste dans le TOP 5 des plus gros succès de la franchise avec inflation réajustée). Le film est bien reçu en général mais en-deça de "Skyfall". Néanmoins, avec le recul, ce film demeure aujourd'hui (en attendant le prochain !) le meilleur des Daniel Craig ; en effet, le face à face avec Blofeld, l'évolution de 007 vis à vis de son passé, le grand final, font que ça confère au film un statut assez unique et particulier. Mais c'était sans compter sur la panne d'inspiration de la production qui ont su faire revenir Daniel Craig pour un ultime 007 : "Mourir peut Attendre" à suivre...

 

Note :               

17/20

 

Pour info bonus, Note de mon fils de 11 ans :               

14/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

2flicsamiami 15/11/2015 11:03

Une aventure en demie teinte, ou le meilleur (l'ouverture à Mexico) côtoie le pire (le générique et sa triste chanson).

Mr Vladdy 14/11/2015 11:25

J'aime beaucoup les James Bond c'est donc naturellement que j'ai été le voir. J'ai aimé une nouvelle fois mais je préfère quand même très largement "Skyfall". Un peu trop longuet pour le coup, le récit aurait pu être plus percutant et plus vif je pense

alice in oliver 14/11/2015 09:26

Personnellement j'attendrai la sortie en dvd avant de le visionner. Les critiques sont assez mitigées dans l'ensemble et les quelques extraits ne m'ont guère convaincu