American Gangster (2007) de Ridley Scott

par Selenie  -  4 Mars 2019, 09:42  -  #Critiques de films

Le biopic criminel est un sous-genre en soi, surtout à Hollywood où rares sont les parrains de la mafia à ne pas avoir eu droit à son film. Cette fois on nous raconte le destin de Frank Lucas, roi de Harlem entre 1969 et 1975, mais le film s'attache aussi au policier qui l'a arrêté, Richie Roberts... Les deux hommes sont devenus amis par la suite et se retrouvent tous les deux comme conseillers techniques sur le tournage du film !... Le film est adapté d'après l'article "The Return of Superfly" (2000) de Mark Jacobson dans lequel le journaliste donnait le compte rendu de ses entretiens avec Frank Lucas. Les droits acquis par Universal, il a fallu attendre quelques années avant que le projet puisse s'étoffer avec l'arrivée sur le projet du réalisateur Ridley Scott. Le scénario est signé de Steven Zaillian connu pour avoir écrit "La Liste de Schindler" (1993) de Steven Spielberg, et qui connait bien Ridley Scott pour avoir collaboré sur "Hannibal" (2001) et "La Chute du Faucon Noir" (2002). Les deux "héros" sont incarnés par deux stars au sommet. 

Frank Lucas par Denzel Washington qui tourne pour la première fois sous la direction de Ridley mais qui a déjà tourné deux films pour le frère Tony Scott avec qui il tounera encore deux films, tandis que Richie Roberts est incarné par Russell Crowe qui retrouve Ridley grâce à qui il est devenu une star après "Gladiator" (2000), il retrouve ainsi Denzel Washington après "Programmé pour Tuer" (1996) de Brett Leonard. A leurs côtés il y a Chiwetel Ejiofor qui retrouve également Denzel Washington après "Inside Man" (2006) de Spike Lee, il retrouve aussi son partenaire Josh Brolin après "Melinda et Melinda" (2005) de Woody Allen. On reconnaitra Idris Elba qui n'est pas encore Heimdall dans la saga "Avengers", mais on peut citer pêle mêle d'autres acteurs connus dans des rôles secondaires comme John Hawkes, Cuba Gooding Jr, John Ortiz, Carla Gugino... Les deux stars ont beaucoup échangé avec les deux protagonistes et conseillers techniques, surtout Washington avec Frank Lucas à tel point que la star offrira une voiture de luxe à l'ex-caïd ! La vraie bonne idée réside dans le parallèle entre Frank Lucas et Richie Roberts, un peu à la façon de "Heat" (1996) de Michael Mann. Lucas, de simple gros bras va s'imposer comme le nouveau pape du trafic de cocaïne tandis qu'un flic à qui on offre une promotion passe les examens pour devenir procureur. Les deux hommes ont en commun l'ambition de devenir meilleur en leur domaine, l'un étant un caïd qui prend en exemple un capitalisme sans limite, l'autre qui reste dans les clous d'une législation qu'il respecte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le scénario relate des faits véridiques mais condensé en 2h35, suffisant si c'était un biopic sur Frank Lucas mais sans doute un peu court pour un double biopic. Néanmoins, le récit reste prenant, terriblement dense qui fourmille d'infos et d'action à chaque instant. L'époque se prête de surcroît au mélange des genres, les frontières sont poreuses où l'un côtoie chef paramilitaire birman et stars du sport et du showbiz, l'autre se la joue serpico tout en retournant sur les bancs de l'école. Mais le vrai bonus reste les deux stars, deux acteurs au meilleur de leur forme, Lucas/Washington est un caïd aussi malin que dangereux face à un Roberts/Crowe incorruptible et bosseur. A y regarder de plus près, pourtant, on constate que Bumpy Johnson et Leroy Nicky Barnes respectivement mentor et adversaire de Lucas ont un destin plus intéressant, en effet Lucas n'est véritablement au sommet que 5 années. La différence se joue sur le lien assez inédit entre Lucas et celui qui va le faire plonger. En conclusion, Ridley Scott signe un magnifique film, solide de bout en bout, divertissement efficace et historiquement très fidèle, en résumé un film majeur du réalisateur.

 

Note :                  

17/20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :