Les 50 meilleurs Westerns

par selenie  -  24 Avril 2020, 11:11  -  #Les films et divers classements

En partant de les listes allociné (les car nous ne sommes pas toujours d'accord sur le genre d'un film !), il y aurait environ 1300-1400 westerns. J'en aurais vu à la louche environ 800 (dont environ 200 articles publiés sur mon site). Il y a encore du boulot !... En gras les titres sur lesquels vous pouvez cliquer pour lire l'avis correspondant. En souligné les films à venir très prochainement en nouveauté et/ou surtout en remise à jour des articles devenus obsolètes.
En fin de lignes vous trouverez une petite indication pour vos choix.
Evidemment, liste non exhaustive et subjective ! Bonnes séances !

 

50 - "Johnny Guitar" (1954) de Nicholas Ray (18) - Outlaws et hors-la-lois
49 - "La Ville Abandonnée" (1948) de William A. Wellman - Outlaws et hors-la-lois
48 - "Les Affameurs" (1952) de Anthony Mann (17) - Colons, diligence et hors-la-lois
47 - "Règlement de Compte à OK Corral" (1957) de John Sturges - Shériff et hors-la-lois
46 - "Django Unchained" (2012) de Quentin Tarantino - Outlaws et hors-la-lois
45 - "Et pour Quelques Dollars de Plus" (1965) de Sergio Leone - Outlaws et hors-la-lois
44 - "40 Tueurs" (1957) de Samuel Fuller (17) - Outlaws et hors-la-lois
43 - "Les 8 Salopards" (2015) de Quentin Tarantino (17) - Outlaws et hors-la-lois
42 - "Vorace" (1999) de Antonia Bird - Fantastique
41 - "Les Collines de la Terreur" (1971) de Michael Winner - Soldats et Peaux-Rouges

 

40 - "Les Cavaliers" (1959) de John Ford (17) - Guerre de Sécession
39 - "Le Jugement des Flèches" (1956) de Samuel Fuller - Soldats et Peaux-Rouges
38 - "Duel au Soleil" (1949) de King Vidor - Ranchers
37 - "Soleil Rouge" (1971) de Terence Young - Outlaws et hors-la-lois
36 - "La Poursuite Infernale" (1946) de John Ford - Shériff et hors-la-lois
35 - "L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford" (2008) de Andrew Dominik - Outlaws et hors-la-lois
34 - "Dead Man" (1994) de Jim Jarmush - 
33 - "Le Reptile" (1970) de Joseph L. Mankiewicz - Pénitencier
32 - "L'Homme aux Colts d'Or" (1959) de Edward Dmytryk (18) - Shériff et hors-la-lois
31 - "La Chevauchée Fantastique" (1939) de John Ford - Colons, diligence et hors-la-lois

 

30 - "Le Grand Silence" (1968) de Sergio Corbucci - Outlaws et hors-la-lois
29 - "Les Grands Espaces" (1958) de William Wyler - Ranchers 
28 - "Winchester 73" (1950) de Anthony Mann (18) - Outlaws et hors-la-lois
27 - "Major Dundee" (1965) de Sam Peckinpah (18) - Guerre de Sécession + Soldats et Peaux-Rouges
26 - "La Charge Héroïque" (1949) de John Ford - Soldats et Peaux-Rouges
25 - "Les 7 Mercenaires" (1960) de John Sturges - Outlaws et hors-la-lois
24 - "Mon Nom est Personne" (1973) de Tonino Valerii - Outlaws et hors-la-lois
23 - "Le Massacre de Fort Apache" (1948) de John Ford - Soldats et Peaux-Rouges
22 - "Le Vent de la Plaine" (1956) de John Huston - Colons et Peaux-Rouges
21 - "Pour une Poignée de Dollars" (1964) de Sergio Leone (19) - Outlaws et hors-la-lois

 

20 - "Alamo" (1960) de John Wayne - Guerre mexicaine
19 - "La Porte du Paradis" (1980) de Michel Cimino - Fresque historique
18 - "La Rivière Rouge" (1948) de Howard Hawks - Ranchers
17 - "La Chevauchée des Bannis" (1959) de André De Toth (18) - Outlaws et hors-la-lois
16 - "Jeremiah Johnson" (1972) de Sydney Pollack (18) - Trappeurs et Peaux-Rouges
15 - "Butch Cassidy et The Kid" (1969) de George Roy Hill - Outlaws et hors-la-lois
14 - "Les Cheyennes" (1964) de John Ford - Soldats et Peaux-Rouges + Fresque historique
13 - "Rivière sans Retour" (1954) de Otto Preminger
12 - "La Horde Sauvage" (1969) de Sam Peckinpah (19) - Outlaws et hors-la-lois
11 - "L'Homme qui n'a pas d'Etoile" (1955) de King Vidor - Ranchers

 

10 - "La Conquête de l'Ouest"  (1962) de John Ford, Henry Hathaway et George Marshall - Fresque historique
9 - "Le Bon La Brute et le Truand" (1966) de Sergio Leone (20) - Outlaws et hors-la-lois + Guerre de Sécession 
8 - "The Revenant" (2016) de Alejandro Gonzales Inarritu - Survival 
7 - "Impitoyable" (1992) de Clint Eastwood - Outlaws et hors-la-lois
6 - "Danse avec les Loups" (1990) de Kevin Costner - Soldats et Peaux-Rouges
5 - "Josey Wales Hors la Loi" (1976) de Clint Eastwood (19) - Outlaws et hors-la-lois + Guerre de Sécession 
4 - "L'Homme qui a tué Liberty Valance" (1962) de John Ford - Fresque historique
3 - "La Prisonnière du Désert" (1956) de John Ford (20) - Soldats et Peaux-Rouges
2 - "Il était une fois dans l'Ouest" (1968) de Sergio Leone - Fresque historique + Outlaws et hors-la-lois
1 - "Rio Bravo" (1959) de Howard Hawks - Shériff et hors-la-lois

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

microsoft help support 09/05/2014 12:32

Most of these movies are considered to cult classics and those movies that made a real impact to the film world for its difference in film making or Un-matched and underrated acting performances. It is a must watch if you are a movie fanatic as these movies marked the glories days of film making off the box office.

hannibal 14/06/2013 12:00

Il me semble qu'il manque l'homme aux colts d'or et seuls sont les indomptés !
Ils pourraient franchement prendre la place de il était une fois et de josey wales !!
Et je ne parle pas de Little Big Man, du Gaucher, de la flèche brisée, de règlements de compte à OK Corral, de la charge fantastique...

dark side 10/11/2010 21:37

Et sa donnerait quoi pour un top des meilleurs films de guerre?

selenie 13/06/2010 23:37

A princecranoirDonc on est d'accord... :)

princécranoir 13/06/2010 17:38

futilité...Le cas de "Starship troopers" est un contresens malheureux qui ne tient qu'à la bêtise crasse de certains pseudo critiques américains. Verhoeven est tout sauf un réac de droite, ses interviews le confirment largement.
Quant à Hawks, comme la plupart des autres immenses cinéastes de sa génération (Wellmann, Hathaway, Ford, Vidor et surtout De Mille), était un "républicain de droite" sans doute un peu réac sur les bords ("si c'était à moi de décider, je les arrêterais tous, je leur couperai les cheveux. descendez-les !" disait-il à propos des manifestants anti guerre du VietNam, propos rapportés dans "le nouvel hollywood" de Biskind). Il ne faut pourtant pas y voir une position rédhibitoire et ceci n'enlève rien à la valeur de son oeuvre (tout comme il est assez ridicule de rejeter les films de Wayne sous prétexte qu'il fut un salaud pendant la chasse aux sorcières) et j'ajoute même que je considère "Rio Bravo" comme un western bien plus essentiel par sa forme que "High noon".

selenie 12/06/2010 13:06

A PrincecranoirAutant pour moi je pensais que tu parlais de "Rio Bravo"... Mais parler de film réactionnaire de "Rio bravo" ouvre la porte à tout... C'est pour des raisons aussi futiles que d'autres films ont aussi cetter éputation, je pense à "Starship troopers" par exemple... Mais c'est un autre débat :)

princécranoir 11/06/2010 19:16

je resiffle et signeEn fait je parlais de "High Noon" à propos du maccarthisme, pas de "Rio Bravo". "High Noon" date de 52 et se trouve en plein dans la période de la chasse aux rouges, moment délicat où on ne rigolait pas avec les valeurs. Foreman le scénariste fut d'ailleurs blacklisté et dut s'exiler en Angleterre. A Tavernier il explique : "Tout à coup la menace de l'HUAC s'est précisée. Ils se dirigeaient vers Hollywood. (...) Ils avaient des appuis sérieux, comme John Wayne, et comptaient faire rebondir l'affaire en impliquant quelques stars connues, ce qui est plus excitant que des hommes politiques. (...) Pendant la fabrication du film, je reçus un petit papier rose me convoquant à la Commision et je me suis retrouvé rapidement dans la situation de Gary Cooper. Mes amis m'évitaient. Quand je voulais voir quelqu'un, il n'était pas là.. Je n'ai plus eu qu'à transposer certains dialogues dans un cadre de western pour obtenir High Noon." in "Ami américains", Actes Sud.
Wayne détestait "High Noon", tout comme Hawks pour d'autres raisons purement scénariques en effet, et non esthétiques. Le fait est que "Rio Bravo", toutes qualités mises à part, peut être vu comme un western "réactionnaire" par rapport à "High Noon".

selenie 11/06/2010 13:26

A PrincecranoirLe fait que Wayne est été choqué par cette scène sans aucun doute mais il n'est pas à l'origine du film. Comme le dit lui-même Howard Hawks dans une interview au "Cahier du cinéma" et citer dans le biographie du cinéaste par Noël Simsolo c'est bien Hawks qui en a eu l'idée d'adapter cette nouvelle de B.H. Mc Campbell par ces termes : "... tout commença avec certaines scènes de High Moon où Gary Cooper cherchait de l'aide et où personne ne lui en donnait. C'est plutôt stupide de sa part, d'autant qu'à la fin du film il est capable de faire tout seul le travail. Je me suis dit : faisons juste le contraire, adoptons un point de vue professionnel. Comme dit Wayne quand on lui offre de l'aide "s'ils sont bons je les prends. Sinon c'est moi qui devrait prendre soin d'eux." Nous avons tout fait de la sorte : juste le contraire. High Noon m'avait tellement déplu que j'en ai pris le contre-pied..."
Donc ça n'a pas grand chose avoir avec le Maccarthysme (sur lequel j'ai écrit d'ailleurs) surtout que "Rio Bravo" date de 1958, cela faisait déjà quelques années que McCarthy n'était plus là.

princécranoir 10/06/2010 21:59

à ton étoileEn fan de western je viens ajouter mon grain de sel. Concernant le débat sur "High noon" (qui n'est pas le western ultime c'est sûr mais qui n'est pas sans qualité) c'est surtout Wayne qui crachait volontiers dessus n'ayant pas supporté de voir l'étoile du shérif jetée dans la poussière. Il faut rappeler l'ambiance maccartyste de l'époque, avec Zinnemann dans le colimateur, et dont "High noon" peut représenter une sorte de parabole sur le non intervnetionnisme de certains.
Fanduparrain a raison d'ajouter tout de même deux grands noms du western à la liste : Delmer Daves (même si je place "3:10 to Yuma" devant "broken arrow") et Anthony Mann (là aussi j'aurais plutôt mis "naked spur" ou "man in the west").

selenie 05/01/2010 19:27

Si c'est une des figures représentative mais pas lorsqu'on en fait une sorte de shérif peu sur de lui qui se lamente un peu trop... Je sais je suis dur (je lui met tout de même 3 étoiles !) mais comme tu le dis si bien le film repose (heureusment !) sur l'histoire d'amour, l'interprétation et un sens de la mise en scène qui nous scotche à l'écran. Mais sur l'intrigue de l'action et les traits du héro c'est non !