Décès de Eleanor Parker

par Selenie  -  11 Décembre 2013, 19:46  -  #Décès de star - Bio

L'hécatombe continue... Après Georges Lautner, Paul Walker et Edouard Molinaro nous apprenons le décès d'une des dernières grandes dames de l'âge d'or de Hollywood, Eleanor Parker, ce lundi 09 décembre 2013 à l'âge de 91 ans... Remémorons-nous une grande actrice dont la disparition est passée quasi inaperçue...

http://4.bp.blogspot.com/-O-0YysTnVt8/TpLoonihbCI/AAAAAAAAChY/-Eyh9kB7ERg/s1600/eleanor_parker_59525-1024x768.jpg

Née en 1922 la jeune Eleanor connait une enfance et une scolarité normale dans le circuit de l'école public sur Cleveland. Elle est repérée d'abord par la Fox et la Warner alors qu'elle est au lycée mais décline les propositions pour ne pas stopper ses études. Elle signe son premier contrat à 18 ans avec la Warner, à une époque où la concurrence est rude avec l'émergence de nombreuses stars dans les années 40 comme Rita Hayworth, Gene Tierney, Lana turner... etc...

[Eleanor_Parker_007.jpg]

Elle tourne son premier film avec "La Charge Fantastique" (1941) de Raoul Walsh mais elle sera coupée au montage. Elle tourne beaucoup mais elle est parfosi non créditée ou coupée au montage, elle commence à se faire réellement remarquer avec "Mission à Moscou" (1943) de Michael Curtiz et "L'Orgueil des Marines" (1945 - ci-dessus) de Delmer Daves.

http://2.bp.blogspot.com/-rct-akkMe_s/Tl99JMsgQsI/AAAAAAAAKdY/yYIlsnl2fCI/s1600/Eleanor%2BParker%252C%2BHope%2BEmerson%252C%2BOlive%2BDeering%2BCaged%2B%25281950%2529.jpg

Elle connait enfin des succès personnels au début des années 50 avec coup sur coup "Pilote du Diable" (1950) de Stuart Heisler, "Femmes en cage" (1950 - ci-dessus au milieu) de John Cromwell et "Secrets de femmes" (1950) de Robert Wise... C'est surtotu avec "Femmes en cage" qu'elle sera reconnue avec à la clé un prix d'interprétation au Festival de Venise (1950) et sa première nomination aux Oscars.

Son statut change définitivement et se fait une réelle place dans le star-system hollywoodien. Elle enchaine les films avec des partenaires prestigieux... Avec Kirk Douglas dans "Histoire de dédective" (1951 - ci-dessus) de  Wylliam Wyller, avec Stewart Granger dans le Cape et d'Epée flamboyant "Scaramouche" (1952) de George Sidney, en épouse du pilote de Enola Gay Robert Taylor dans "Le Grand Secret" (1953 - ci-dessous) de Melvin Franck et Norman Panama...

Alors au sommet de sa carrière elle touche à tous les genres, actrice polyvalente elle est d'ailleurs appelée Femme aux mille visages par son biographe Doug McClelland.

http://image.toutlecine.com/photos/v/a/l/vallee-des-rois-1954-01-g.jpg

On la voit dans le western "Fort Bravo" (1953) de John Sturges, dans le film d'aventure "Quand la Marabunta gronde" (1954) de Byron Haskin avec Charlton Heston, elle retrouve Robert Taylor pour l'exotique "La Vallée des Rois" (1954 - ci-dessus) de Robert Pirosh et pour le western "L'Aventure Fantastique" (1955) de Roy Rowland.

 

L'apogée de sa carrière sans doute avec son rôle d'épouse handicapée de Franck Sinatra dans le chef d'oeuvre "L'Homme au bras d'or" (1955) de Otto Preminger suivi d'un western trop méconnu avec Clark Gable "Un roi et quatre Reines" (1956 - ci-dessous extrème droite) de Raoul Walsh.

http://img11.hostingpics.net/pics/166809vlcsnap2012030907h52m13s242.png

Les années 60 seront celles d'une transition progressive vers la télévision. Après l'excellent "Celui par qui le scandale arrive..." (1960) de Vincente Minnelli e accepte deux téléfilmcette même année 1960, ce qui semble avoir amorcé un début d'omission de la part de Hollywood. Elle n'apparait plus au cinéma mais elle se fait une place à la télévision dans des séries et téléfilms.

 

Elle revient sur grand écran dans un monument du cinéma hollywoodien "La Mélodie du Bonheur" (1965) de Robert Wise, si on se rappelle surtout de Julie Andrews on oublie trop souvent le personnage de Eleanor Parker (ci-dessous), pourtant important, celle de la baronne Elsa Schrader.

http://img.over-blog-kiwi.com/0/47/83/97/201302/ob_5005bb0342ca24757682ded40d340869_sans-titre-11.jpg

Malgré l'énorme succès de ce film il annonce aussi le déclin sur grand écran. Elle tourne que 5 longs métrages ensuite... "La Statue en or massif" (1966) de Russell Rouse où elle joue une actrice ratée, "Sursis pour une nuit" (1966) de Robert Gist où elle joue une alcoolique, dans son seul film italien "L'Homme à la Ferrari" (1967) de Dino Risi avec Vittorio Gassman, "Les Griffes de la peur" (1969) de David Lowell Rich film d'horreur où les monstres sont des chats et une dizaine d'années après dans "Sunburn" (1979) de Richard C. Sarafian avec Farrah Fawcett et Joan Collins.

 

Si le cinéma disparait définitivement avec ce dernier film Eleanor Parker travaille toujours beaucoup et régulièrement, parfois sur les planches mais surtout à la télévision, apparaissant dans de nombreuses séries et nombres de téléfilms. Elle interprètera son dernier personnage dans le téléfilm "Echec et meurtres" (1991).

 

Eleanor Parker fut mariée 4 fois (le dernier époux épousé en 1966 est décédé en 2001 et a eu 4 enfants. Protestante de par ses parents elle s'est convertie au judaïsme.

http://www.voici.fr/var/voi/storage/images/media/multiupload-du-10-decembre-2013/eleanor-parker-1/8738019-1-fre-FR/eleanor-parker-1.jpg

Après son dernier rôle elle vivait retirée à Palm Springs.

 

Elle est décédée des suites de complications liées à une pneumonie, elle s'en est allée ce 09 décembre à 91 ans. Eleanor Parker est une des dernières grandes actrices de l'Age d'Or de Hollywood, c'est encore un peu de poussière d'Etoiles qui s'envole...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ideyvonne 14/12/2013 13:00

Voilà un très bel hommage pour cette star qui le méritait bien! Merci