Magic in the Moonlight (2014) de Woody Allen

par Llowenn  -  14 Juillet 2022, 10:18  -  #Critiques de films

Dans la longue lignée des réalisations de Woody Allen, en 2014, le réalisateur signe une intrigue sous la forme douce d'une comédie sentimentale avec Magic in the Moolight, thème de la magie déjà exploité par Woody Allen dans les film "Le sortilège du scorpion de Jade" (2001) et de "Scoop" (2006). A l'instar des films précédents, le réalisateur est lui-même scénariste de son long-métrage mais cette fois, il ne prend pas place devant la caméra mais reste derrière celle-ci.

 

Stanley Crawford, grand illusionniste de son temps, connu dans le monde du spectacle sous son apparence de magicien Chinois est aussi un démystificateur. C'est dans ce contexte, que son ami Howard vient le trouver pour l'aider à coincer une jeune américaine qui manipulerait une famille extrêmement riche et dont le fils est tombé sous son charme. Il part donc à la rencontre de cette jeune fille afin de dévoiler son jeu rencontre qui va l'amener à remettre en question sa froide raison.

 

Woody Allen nous amène sur une pièce de théâtre filmée où les dialogues sont le rythme principal du long-métrage. On se régale des rencontres entre les personnages qui font passer le registre du film de la simple comédie romantique, à des états absurdes voire grotesques permettant aussi des retournements de situations. Au ton loufoque, on regrettera juste le petit grain de folie qui aurait donné à Magic in the Moonlight une note de vaudeville.

L'intrigue, élément premier du film manque de rebondissements et d'intrigues mêlés pour atteindre ce sentiment de suspense attendu mais au contraire les premiers temps du film donnent beaucoup d'éléments de réponse quant à son dénouement. On suit un fil logique qui perd un peu de l'intérêt du long-métrage et le manque de rythme dans les scènes marquent des lenteurs importantes.

Bémol relatif tant on se perd dans un jeu d'acteur extraordinaire, la pétillante Emma Stone joue à merveille la dite médium en apportant la touche de jeunesse et d'innocence feinte pour rôle. Son rôle fait face de manière opposée à celui de Colin Firth, droit et engoncé dans son rôle d'illusionniste ultra rationnel, pragmatique et froid. Contraste qui est présent tant dans les personnages, leur gestuelle raidie pour l'un plus expressif pour l'autre, leur manière de penser mais aussi dans leur costumes sombres pour le magicien antipathique et blanc, coloré ou fourni d'éléments pour la jeune médium.

Les personnages secondaires sont tout autant intéressants mais particulièrement la tante Vanessa qui dans sa connaissance des gens et surtout de son neveu va le faire cheminer vers l'acceptation de ses sentiments via des situations et de dialogues absurdes. 

 

Tournage qui a eu lieu sur la côte d'Azur qui donne un charme supplémentaire avec un grain et une lumière tenu, apportant un peu plus au mysticisme. Costumes et décors sont superbes et nous font retourner fin des années 1920 pour une jolie intrigue romantique aux dialogues bien pensés, digne d'un très bon Allen. 

 

Avis de Selenie ICI !

 

Note :      

 

16/20
Magic in the Moonlight (2014) de Woody Allen
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :